Derrière la notion de créativité se cachent beaucoup de qualités vertueuses que le manager cherche à développer dans son équipe : l'audace, l'innovation, l'initiative, la remise en question, etc.

On considère souvent que la créativité ne se décrète pas. D'un côté c'est faux, car la créativité se révèle ; d'un côté c'est vrai, car il ne suffit pas de le décider pour que ça arrive.

Pourquoi ? Parce que la créativité est liée au mode Enfant de l'analyse transactionnelle, c'est comme une petite voix que nous avons tous en nous mais que l'on écoute ou non. Souvent, la construction de notre vie d'adulte et ses mots d'ordre (« on ne dit pas n'importe quoi » ; « on tourne sept fois la langue dans sa bouche avant de parler » ; etc.) ont enfoui notre créativité.

 

Il y a en tous les cas trois approches dont on peut affirmer qu'elles ne marchent pas :

1/ L'injonction : « soyez créatif ! » car dans ce cas, soit on ne le fait pas, soit on essaye de le faire et finalement on reste dans l'exécution de la demande formulée… et finalement, la demande en elle-même prouve qu'on ne l'est pas.

2/ Se former à la créativité. Bien sûr, certains outils peuvent nous aider à formuler des idées, à varier… mais le blocage de la créativité n'est pas une question de savoir, c'est une question d'autorisation.

3/ Vouloir l'obtenir comme livrable d'un processus rationnel car ce n'est pas en cadrant plus que vous aiderez votre équipe à être créative, c'est-à-dire à penser hors du cadre.

Il faut donc changer le postulat de départ : vous dire que tous les membres de votre équipe sont créatifs, qu'ils n'utilisent plus cette faculté par construction et qu'il faut donc les aider à déverrouiller leurs cerveaux.

 

le cercle des poètes disparus

Dans le cercle des poètes disparus, Robin Williams casse les repères des élèves du pensionnat qui sont soumis au cadre stricte de la boarding school anglaise ultra-formatante.

 

Comment faire ?

Il existe de nombreux outils et techniques très pertinents pour guider et animer la réflexion créative, nous n'allons pas faire notre marché ici et à votre place, car ils doivent être choisis en fonction de l'équipe et du contexte. 

En revanche, les outils et les techniques ne sont rien si vous n'avez pas déverrouillé l'esprit des membres de l'équipe, c'est à dire fait en sorte qu'ils s'autorisent à être dans une recherche créative.

 

Pour cela, nous voyons deux options possibles :

Option 1 : en créant un sentiment d'urgence comme Robin Williams avec Matt Damon dans Le cercle des poètes disparus. En entreprise cela consisterait à proposer un enjeu qui sorte de l'ordinaire et rende nécessaire la créativité et l'audace : une menace ou une opportunité suffisamment forte.

Option 2 à la manière du pied dans la porte : cela consisterait à leur montrer qu'ils savent le faire sur des sujets peu engageants avant de les mobiliser sur des enjeux plus costauds. A la manière de l'improvisation théâtrale, il faut créer un terrain où l'enjeu est faible, donc la peur de se planter est limitée, et où on peut tester plus facilement sa créativité.

 

impro

En improvisation, il semble ne pas y avoir de règles. En fait, elles existent pour permettre à la créativité de s'exprimer : acceptation, écoute et lâcher prise. Tout cela est facilité par la possibilité de jouer sans enjeu (même pas la nécessité de faire rire)

Les deux options sont possibles, le choix dépend du contexte. Dans la mise en œuvre de l'une ou l'autre, quelques astuces peuvent faciliter la réussite :
  • Séparer recherche de solution et prise de décision : pour que le couperet de la décision n'inhibe pas la créativité. Si vous faites un séminaire au vert par exemple, ne prenez pas de décision sur le vif mais quelques jours plus tard, de retour au bureau.
  • Cadrer (quand même un peu) : donner quelques règles du jeu permet de lancer la machine et de ne pas risquer la peur du vide. Par exemple, en proposant à vos collaborateurs de proposer quelque chose qui sera extraordinaire pour au moins une partie de leur équipe.
  • Faire du “OUI ET” : vous devez en tant que manager vous mettre en situation de coach (voir la Matrice Boss Leader Coach), très synergique, axé sur le « OUI » (rassurer, donner confiance, donner envie de faire) et le « ET » (pousser vers un peu plus d'audace, amener le collaborateur à aller au bout de la logique).

Page lue 1379 fois

Vos témoignages


Aucun témoignage n'a été posté à l'heure actuelle.

Retour en haut de page