Un parfait mot valise, soi-disant graal du manager, mais dont l'expérience est souvent moins enthousiasmante ! Voilà quelques éléments pour en tirer le meilleur.

 

Co-construire nécessite de la transparence

Souvent on a peur que la co-constrution arrive à une solution irréaliste, imprécise ou de mauvaise qualité. En bref, moins bien que celle faite seule…

Mais c'est parce que la co-construction est mal menée. Co-construire ce n'est pas nécessairement un brainstorming libre pour sortir du cadre. C'est plutôt une réflexion collective pour se sortir d'une situation complexe.

 

Il est  logique qu'au démarrage d'une démarche de co-construction, on partage les contraintes du problème en toute transparence :

  • Budget limité voire économies à réaliser.
  • Environnement politique, organisationnel.
  • Solution interdite
  • Etc...

 

N'ayez crainte, vous ne démoraliserez pas les équipes :

  • Parce que les difficultés sont aussi des gisements de fierté quand elles sont surmontées.
  • Parce que ceux qui ne veulent  pas tenir compte de la réalité vont vous empêcher d'avancer : rendez-leur leur liberté.

 

Co-construire ne veut pas dire déléguer

Ce sont 2 choses différentes. Co-construire c'est faire avec en faisant le pari de l'intelligence collective (la vôtre comprise) alors que déléguer c'est confier à d'autres une responsabilité que vous aviez à l'origine.

Ne vous déchargez  pas du sujet si votre point de vue est indispensable. En revanche, n'essayez pas de prendre une place plus importante. On travaille ensemble plus qu'on fait travailler les autres pour soi.

 

Co-construire c'est plus facile en visuel

Utilisez un tableau blanc, des feuilles de Paperboard, ou tout autre support visuel (plutôt physique que digital) pour que le débat soit visible par tous. Ainsi on verra l'avancement et les débats les plus délicats seront mis en évidence.

D'ailleurs, quand un sujet divise et que l'on peine à le trancher, écrivez-le au tableau, avec les 2 ou 3 positions concurrentes. Ainsi, vous montrerez que les avis différents ont le droit d'exister. Si on bloque trop longtemps, passez à un autre aspect et revenez au point bloquant plus tard.

 

Co-construire, ça prend du temps ? Oui et non….

OUI : à court terme c'est une évidence. Prendre une décision à 5 ou 10 (ou même à 2) c'est plus long que seul. Dans l'urgence, on préfèrera l'autorité du chef (même si une équipe très rodée peut décider ensemble très rapidement).

NON : c'est souvent un mauvais calcul de ne regarder que le temps de prise de la décision. La co-construction est certes plus longue à l'origine mais va souvent faire gagner du temps  dans la mise en œuvre ou dans la défense de la décision (parce que les différentes objections que vous rencontrerez sur le terrain auront déjà été soulevées dans le travail initial).


Page lue 64 fois

Vos témoignages


Aucun témoignage n'a été posté à l'heure actuelle.

Retour en haut de page