Tout le monde reconnaît les vertus de l'intelligence collective mais rares sont ceux qui l'utilisent vraiment, considérant que c'est souvent plus rapide et plus efficace si on le fait tout seul.

Et, en effet, être plus intelligent à plusieurs que tout seul, ça s'apprend. Cela semble plus long, mais en réalité, il faudrait compter tout le temps perdu quand on ne co-construit pas : le manque d'appropriation des autres, les erreurs non anticipées, le manque de partage des bonnes pratiques, etc.

Au-delà de son utilité immédiate, la co-construction génère de l'engagement et valorise tous ceux qui y participent.

Alors comment faire concrètement pour tirer parti de l'intelligence des autres au service de nos problèmes ?

On vous propose une méthode toute simple : le co-développement.

Le co-développement nous empêche de tomber dans le piège du “je sais mieux que toi” ou “je veux absolument te convaincre”.

 

Co-développer sur un sujet ça commence par avoir envie d'apprendre des autres.

Co-développer, c'est l'attitude d'un enquêteur modeste, qui cherche à comprendre des autres. Jérôme K Jérôme Bloche (Alain Dodier, Dupuis, depuis 1985) est un modèle de cette modestie et de la capacité à demander de l'aide pour faire avancer l'enquête.

 

Le principe est tout simple : une personne apporte un sujet sur lequel il a besoin d'aide et les autres cherchent à comprendre son problème pour ensuite proposer des solutions. Du coup, la méthode permet d'être antagoniste tout en gardant une posture très humble.

On peut le pratiquer à deux mais aussi à plus (jusqu'à 4 ou 6) et, en fonction des sujets, ça peut être très rapide : 30 minutes suffisent parfois.

 

Pour que cela fonctionne, il y a 3 trois règles à respecter quoi qu'il arrive :

  • Le respect du porteur : celui qui a la responsabilité du problème est celui qui décide. Ceux qui sont consultés pour l'aider peuvent proposer et critiquer, mais pas imposer. 
  • La bienveillance : tout est audible en co-développement à partir du moment où c'est pour aider. Pour cela, le groupe doit être en crédit d'intention.
  • La projection : notamment pour faciliter le respect des deux premières règles, il faut concentrer le groupe sur ce qui est à faire et non sur ce qui aurait dû être fait. Proposer l'avenir plutôt que de commenter le passé.

 

La méthode est simple mais vous verrez que ça permet de dépasser les blocages. Et une fois la méthode maitrisée, libre à vous de l'adapter à vos besoins !


Page lue 2127 fois

Vos témoignages


Aucun témoignage n'a été posté à l'heure actuelle.

Retour en haut de page